Spécialiste GES: Paul-Antoine Dostie Guindon

Une relance économique post-Covid ‘verte’ et durable

Pour plusieurs, le ralentissement économique engendré par la COVID-19 alimente les réflexions quant à la pérennité des modèles d’affaires plus traditionnels, à la merci du capitalisme. Ceux-ci sont-ils réellement résilients? Sauront-ils répondre aux problématiques socio-environnementales qui nous guettent? Comment peuvent-ils bénéficier à la société?

En ce sens, les entreprises et gouvernements jouent un rôle prédominant dans la préservation de l’environnement et se doivent de prendre action. Il devient primordial de cibler la nature de son empreinte écologique en analysant les émissions de GES pour être en mesure de la réduire. Bonne nouvelle, avec l’avancée des technologies et des recherches accomplies sur l’efficacité énergétique et l’empreinte carbone, il est même possible d’obtenir des économies et d’augmenter ses profits tout en créant un environnement de travail qui soutient la viabilité de la planète.

Au Québec plus particulièrement, l’électricité est l’une des plus propres du monde et Transition Énergétique Québec (TEQ) œuvre à simplifier et bonifier les programmes de transition des énergies fossiles vers l’utilisation de l’électricité. Ce programme simplifie et démontre l’intention du gouvernement québécois afin de favoriser l’électricité propre de la province.

Qu’est-ce que l’analyse des émissions de GES?

Toute entreprise produit des émissions de gaz à effet de serre par leurs différents procédés : de la ventilation et du chauffage jusqu’à l’utilisation des ordinateurs et des serveurs. Une comptabilisation des émissions permet de définir la quantité de GES en tCO2 émise dans l’atmosphère.

Quelle est la complexité de ce type d’étude?

Un standard généralement utilisé sur la comptabilisation des émissions se sépare en trois Scopes définis par le protocole sur les émissions de gaz à effet de serre (GHGP) du World Resources Institute (WRI) :

  • Le Scope 1 se mesure par l’ensemble des GES directement lié aux activités de l’entreprise.
  • Le Scope 2 se mesure par l’électricité achetée.
  • Le Scope 3 se mesure par l’ensemble des émissions indirectes.

 

IMAGE SCOPES

La profondeur de l’analyse effectuée dépend des intentions quant à la précision du bilan espéré, des attentes du client et de la portée des résultats. Généralement, les Scopes 1, 2 et 3 (transport) sont évalués.

Comment la démarche de Réduction des GES de COESIO permet de réduire l’empreinte environnementale de vos infrastructures, tout en favorisant le retour sur investissement à moyen terme et la capture d’opportunités?

La démarche de Bilan Carbone de COESIO vise à comptabiliser les émissions en élaborant une stratégie qui se base sur 4 phases de travail :

  1. Inventaire des émissions de GES et calculateur adapté aux besoins

Une première identification des systèmes énergivores et des activités de l’entreprise permet de définir le cadre de l’étude qui s’en suit par un inventaire complet des émissions de GES. Suite à la comptabilisation des émissions, il devient possible de répartir les émissions en fonction des activités de l’entreprise et cibler les systèmes qui ont un impact majeur sur l’environnement et la rentabilité.

  1. Élaboration de cibles de réduction basées sur la science

Le WRI propose l’initiative Science Based Target (SBT), qui souhaite intégrer les objectifs de réduction des émissions de GES de l’entreprise particulière à ceux de l’Accord de Paris. Ainsi, il est suggéré de limiter le réchauffement planétaire à tout au plus 2C. Le suivi annuel des émissions permet de comparer les progrès de l’entreprise avec les objectifs qu’elle s’est fixée afin de répondre aux exigences de l’initiative SBT.

De nouvelles approches peuvent être planifiées annuellement afin de poursuivre la décarbonisation de l’entreprise et réduire la dépendance aux énergies non renouvelables et, ainsi, respecter les objectifs à long terme.

  1. Feuille de route vers la carboneutralité (Mesures compensatoires et ateliers de travail)

L’identification des points chauds, tant écologiques qu’économiques, permet d’établir un plan d’action précis pour tendre vers la carboneutralité. Des ateliers de travail peuvent être proposés pour réaliser les objectifs ainsi que des mesures compensatoires pour compenser les émissions de l’entreprise.

Exemple de sujets :

  • Atelier sur de bonnes pratiques d’entreprise
  • Achat de crédits carbone comme mesure compensatoire 

 

  1. Projets de réduction, subventions, vérifications et expertises

L’identification et la mise en contact avec les acteurs nécessaires à la transition tel les experts techniques et les subventions disponibles à la réalisation des différents projets permettent d’établir une base solide pour démarrer les différents projets. En voici des exemples simples :

Projets à réaliser :

  • Diminuer la ventilation hors des heures de travail.
  • Effectuer la transition vers les ampoules DEL.

Subventions :

  • Boma Québec
  • TEQ

Une fois les projets et initiatives mis en place, il sera possible de suivre l’évolution des dépenses, puis de mesurer les économies effectuées selon le nombre d’années avant d’accuser un retour sur investissement.

Figures post linkedin V2

Les avantages de l’approche COESIO face aux demandes des parties prenantes lors de la reprise post-Covid

La démarche de décarbonisation deviendra essentielle au cours des prochaines années et l’amorcer rapidement permet de se positionner face à une concurrence internationale qui n’a pas toujours les mêmes moyens d’y arriver qu’au Québec. Ceci devient encore plus concret lorsque l’on prend connaissance des attentes de parties prenantes comme celles des consommateurs et clients envers la reprise verte des activités post-Covid des entreprises. Dans un avenir rapproché, il sera indispensable de présenter une stratégie en de développement durable et assurer un suivi des émissions de CO2 pour être en mesure d’étoffer un plan de relance vert concret et en phase avec les enjeux du 21e siècle..

Ce type de service est incontournable pour une entreprise consciencieuse de sa responsabilité environnementale et décidant d’agir objectivement sur ses postes d’émissions les plus importants. La gestion du bilan carbone est ardue et complexe pour une entreprise, malgré toute sa bonne volonté. Voilà pourquoi un accompagnement comme celui que COESIO offre permet de mieux saisir son impact sur l’environnement ainsi que de percevoir les opportunités de changements à court et à long terme.

 

Sources :

https://ghgprotocol.org/

https://sciencebasedtargets.org/

https://www.ledevoir.com/societe/sante/579602/une-relance-economique-verte-reclamee-par-le-personnel-soignant?utm_medium=Social&utm_campaign=Autopost&utm_source=Facebook
http://www.globalcompact-france.org/actualites/plus-de-160-entreprises-exhortent-les-dirigeants-mondiaux-a-une-reprise-nette-zero-post-covid-19-135

Où se situe votre organisation ?

Nous sommes pionniers dans l’accompagnement des organisations qui souhaitent réinventer leur modèle d’affaires, afin de mieux répondre aux nouvelles exigences du marché, gérer efficacement les risques et saisir de nouvelles opportunités pour accroitre leur performance globale.

À travers notre approche unique (en apprendre davantage), nous avons accompagné de multiples organisations à faire de l’écoresponsabilité une stratégie d’affaires viables. Les entreprises que nous avons accompagnées possèdent des niveaux de maturité différents face à l’intégration du développement durable.

Pour en savoir plus sur notre approche, nos services et nos analyses: 

Charles Duchesne, Président,

c.duchesne@coesio.com

www.coesio.com