Changer de paradigme pour adresser les enjeux sociétaux

Nous évoluons dans un contexte sociétal particulièrement incertain et turbulent, marqué par la multiplication des crises politiques, sociales, environnementales, économiques et sanitaires.

Pour faire face à cela, il nous faut agir collectivement sur plusieurs fronts. Au Québec, cela se traduit notamment par la décarbonation rapide des activités humaines, la protection et la régénération de la biodiversité, le soutien pour la justice sociale et l’augmentation de la résilience des économies locales.

Ces transformations impliquent de réinterroger profondément nos façons d’être au monde, de produire et de consommer. Il reste néanmoins du chemin à parcourir pour changer de paradigme. Par exemple, le rapport de RECYC-QUÉBEC et Circle Economy sur l’indice de circularité de l’économie du Québec est sans équivoque : la grande majorité des 271 millions de tonnes de ressources consommées chaque année au Québec ne sont pas réintégrées dans notre économie¹. Pour remédier à cela, il est nécessaire d’améliorer notre compréhension des chaînes de valeur et de développer des synergies entre les divers acteurs du territoire afin de soutenir une économie davantage circulaire.

IMAGE BLOG CYCLE DE VIE-page-001

Des défis de taille pour les entreprises

Les entreprises ont un rôle prépondérant à jouer dans la transformation de l’économie québécoise et de la société.

Par exemple, afin de supporter les trajectoires de réduction des émissions de gaz à effet de serre et atteindre la cible canadienne de 40% à 45% de réduction des émissions en 2030², les entreprises doivent non seulement réduire les émissions de leurs activités directes, mais aussi supporter la réduction des émissions des autres parties prenantes de leur chaîne de valeur. En effet, jusqu’à 90% des émissions proviennent d’actifs non détenus ou contrôlés par l’entreprise déclarante³. Un défi de taille alors que les chaînes d’approvisionnement sont de plus en plus complexes et mondialisées, et qu’une partie importante de la production des produits et des biens de consommation est effectuée en dehors du territoire canadien.

Dans leur élan pour améliorer leur performance environnementale, les entreprises doivent également veiller à ne pas transférer leurs impacts environnementaux directs vers l’amont ou l’aval de leur chaîne de valeur ou vers une autre catégorie d’impact (par exemple, avec l’électrification des transports, transférer l’impact sur les changements climatiques vers l’impact sur l’épuisement des minerais). Une évolution vers une responsabilité sociétale d’entreprise étendue à l’ensemble des parties prenantes est donc une nécessité pour adresser les enjeux auxquels fait face la société québécoise. Cette évolution nécessite de mesurer davantage les impacts sociétaux des organisations afin d’augmenter la transparence sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Sur ce dernier point, des avancées notables sont espérées dans les années à venir avec la création récente de l’International Sustainability Standard Board, dont la mission est de gérer les normes internationales de divulgation des informations extrafinancières par les entreprises.

Pour finir, les entreprises doivent également répondre aux pressions croissantes de consommateurs qui s’intéressent de plus en plus à ce qu’il y a derrière le produit ou service qu’ils consomment. Huit Québécois sur dix recherchent des produits plus durables, et plus de la moitié estiment que les entreprises n’informent pas assez sur les conditions de fabrication des produits. En somme, les consommateurs ont des attentes de plus en plus élevées en matière de responsabilité sociétale des entreprises.

IMAGE BLOG CYCLE DE VIE-page-004

Développer une compréhension globale avec l'approche cycle de vie

Adopter une approche cycle de vie est un moyen adapté pour relever ces défis. En effet, cette approche vise à reconnaître que les décisions de l’entreprise ont un impact sur ce qui se passe à chacune des étapes du cycle de vie d’un produit ou service. Cette posture permet alors à l’entreprise d’arbitrer pour faire des choix salutaires à la fois pour l’environnement, la société et l’économie.

Au niveau d’une organisation, l’approche cycle de vie consiste à évaluer les impacts environnementaux et sociaux de l’ensemble des activités de la chaîne de valeur liées au portefeuille de produits et services de l’organisation: les activités directes (comme la conception, les procédés de fabrication et la distribution), mais aussi les activités en amont de l’organisation (comme l’extraction des matières et la fabrication de composants) et en aval de l’organisation (comme l’utilisation des produits et services et leur fin de vie).

Suivant la qualité des données disponibles, cette évaluation peut se faire soit au niveau qualitatif, ce qui permet d’identifier les activités de la chaîne de valeur qui ont les plus forts impacts, soit au niveau quantitatif, ce qui ouvre la possibilité de comparer des produits et services entre eux afin de choisir celui dont les impacts sont les plus faibles.

L’analyse cycle de vie (ACV) est l’outil de l’approche cycle de vie le plus utilisé pour quantifier les impacts environnementaux d’un produit ou service. Cette méthode d’évaluation est normalisée (ISO 14040 et 14044).

IMAGE BLOG CYCLE DE VIE-page-003

Des avantages sur plusieurs niveaux, illustrés par deux cas d'étude

La compréhension globale de la chaîne de valeur acquise grâce à l’approche cycle de vie permet à l’entreprise d’identifier des opportunités pour améliorer la performance environnementale de ses activités. Cela se traduit par des bénéfices pour l’entreprise sur plusieurs niveaux, comme :

  • Une amélioration de l’efficience des processus de l’organisation, qui peut également engendrer des bénéfices économiques liés à la diminution du volume de ressources nécessaires et à l’augmentation de la productivité;
  • Un renforcement des synergies entre les départements de l’organisation qui sont amenés à travailler ensemble pour résoudre des problématiques complexes sur la chaîne de valeur;
  • Le développement de synergies avec les parties prenantes externes à l’organisation à travers des collaborations inédites pour développer des solutions intra et intersectorielles;
  • Le renforcement de la résilience face aux évolutions règlementaires;
  • Une augmentation de la crédibilité et de la réputation de l’organisation qui démontre un leadership en termes de responsabilité sociétale.

Les deux cas d’étude suivants illustrent de manière concrète comment les entreprises peuvent bénéficier de l’adoption d’une approche cycle de vie.

Une entreprise québécoise de fabrication de meubles produit de la scie contaminée par les procédés de fabrication, ce qui ne permet pas d’utiliser ce matériau en milieu agricole. La scie finit donc à l’enfouissement, générant des frais financiers et des impacts environnementaux importants. Adoptant une perspective élargie, l’entreprise crée un groupe de travail avec des parties prenantes externes pour trouver des moyens innovants de décontamination par champignon ainsi que des débouchés de valorisation énergétique pour la matière contaminée résiduelle. Outre la création de synergies avec d’autres acteurs territoriaux, cette initiative permet de dévier 200 tonnes de déchets de l’enfouissement et d’économiser plusieurs milliers de dollars par an.

De l’autre côté de la planète, une entreprise malaisienne de fabrication d’adhésifs à base de solvants ressent une pression croissante de ses clients quant à l’impact environnemental de ses produits, et se questionne sur ses pratiques et son marché. Que peut faire l'entreprise face à un marché local restreint et en baisse pour les adhésifs ? Comment gérer une usine de fabrication avec des machines vieillissantes et des travailleurs proches de la retraite ? Comment améliorer son produit qui est dangereux pour la santé humaine lors de la production et de l'utilisation finale ? À l'aide d'une analyse environnementale des points chauds, l’entreprise identifie les risques tout au long de sa chaîne d'approvisionnement. Elle décide alors de lancer une nouvelle gamme d’adhésifs à base d’eau, moins polluant et moins dangereux pour la santé, et de créer une coalition avec certains de ses fournisseurs pour lancer une nouvelle chaîne de valeur. Des fonds d’investissement décident de rejoindre l’initiative et investissent pour renouveler les équipements. La modernisation de l’usine permet de réduire les problèmes de santé et d’augmenter la productivité, d’attirer de nouveaux talents, et d’ouvrir des débouchés dans un nouveau marché de produits écoconçus. Ces nouveaux produits remplacent peu à peu les anciens. Les revenus de l’entreprise augmentent de 10%. Cette entreprise malaisienne reconnaît que la transition mondiale vers une production plus écoconçue est une opportunité commerciale⁸.

IMAGE BLOG CYCLE DE VIE-page-002

COESIO vous accompagne dans cette transformation avec le périmètre « approche cycle de vie »

Ainsi, prenant de plus en plus conscience de l’impact de leur chaîne de valeurs, les entreprises optent maintenant pour l’approche cycle de vie afin de développer leurs produits et services en adéquation avec leur engagement environnemental.

COESIO propose d’accompagner les gestionnaires de l’entreprise dans le déploiement d’une structure efficace en approche cycle de vie. Cet accompagnement se divise en trois grandes phases afin de développer une compréhension globale des impacts environnementaux sur l’ensemble de la chaîne de valeur de votre organisation, et d’identifier des leviers d’action pour une amélioration systémique.

IMAGE BLOG CYCLE DE VIE-page-005

L’approche cycle de vie est intégrée au sein du Programme EVO2030, démarche unique en Amérique du Nord d’amélioration continue de la performance globale en entreprise pour la réalisation des dix-sept Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU pour 2030.

Le Programme EVO2030 permettra à votre entreprise de mieux comprendre les enjeux de développement durable qui vous touchent directement, d’être proactive dans la manière d’agir quant à la crise climatique mondiale, de prendre en compte les impacts environnementaux et sociaux liés à vos activités économiques et de mieux encadrer votre démarche organisationnelle à l’aide de solutions innovantes ou éprouvées.

En somme, c’est un accompagnement complet dans la création et la mise en œuvre d’une démarche organisationnelle crédible et ambitieuse, qui permettra à votre entreprise d’évoluer favorablement dans une perspective de développement durable.

1. https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/rapport-indice-circularite-fr.pdf

2. https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/indicateurs-environnementaux/climat.html

3. https://www.carbontrust.com/what-we-do/measure-and-evaluate/value-chain-and-supply-chain-sustainability

4. https://qe.cirano.qc.ca/theme/activite-economique/commerce-exterieur

5. https://www.ifrs.org/groups/international-sustainability-standards-board/#about

6. https://www.idp-innovation.com/les-quebecois-et-la-consommation-responsable-portrait/

7. https://www.quebeccirculaire.org/library/h/recueil-de-synergies-2021.html

8. https://www.lifecycleinitiative.org/wp-content/uploads/2019/03/unep_nairobi_V7-LR.pdf

IMAGE BLOG CYCLE DE VIE-page-006

Les entreprises souhaitant participer au Programme EVO2030 sont invitées à remplir le formulaire EVO2030 sur le site web du Programme EVO2030. Une date de rencontre d’information et un questionnaire de préparation sont transmis dans les 72 heures suivant la demande.

 

Pour en apprendre davantage sur le Programme EVO2030, veuillez visitez le site web officiel : www.evo2030.com ou participer à l’un de nos évènements de lancement.

Où se situe votre organisation?

Nous sommes pionniers dans l’accompagnement des organisations qui souhaitent réinventer leur modèle d’affaires, afin de mieux répondre aux nouvelles exigences du marché, gérer efficacement les risques et saisir de nouvelles opportunités pour accroitre leur performance globale.

À travers notre approche unique (en apprendre davantage), nous avons accompagné de multiples organisations à faire de l’écoresponsabilité une stratégie d’affaires viable. Les entreprises que nous avons accompagnées possèdent des niveaux de maturité différents face à l’intégration du développement durable.

Pour de plus amples informations : 

Charles Duchesne, Président, Directeur exécutif et Associé

c.duchesne@coesio.com

Rédigé par :

Marius André, Directeur des opérations et Associé
Léo Queinnec, Analyste